Groupe extérieur mural blanc installé à l'extérieur d'un bâtiment

Chaudière au fioul : quel avenir pour ce système de chauffage ?

En France, en 2024, plus de 3 millions de logements sont encore équipés de chaudières au fioul. Au vu des inconvénients qu’ils présentent et des nouvelles réglementations environnementales en vigueur, les systèmes de chauffage au fioul sont voués à disparaître, au profit de solutions de chauffage à la fois plus économiques et plus écologiques, telles que les pompes à chaleur.

ESTIMEZ VOS AIDES RAPIDEMENT
AVEC IRI ÉNERGIE

Les inconvénients du chauffage au fioul

Le chauffage au fioul présente plusieurs inconvénients significatifs qui en font une option moins attractive pour l’avenir. Les chaudières au fioul sont en effet connues pour leur contribution importante à la pollution de l’air, émettant des particules fines et des gaz à effet de serre en grande quantité. 

En plus de son impact écologique néfaste, le chauffage au fioul présente aussi des désavantages en termes de confort de chauffe. Le temps de montée en température des chaudières au fioul est souvent plus long, et la chaleur produite est souvent jugée moins homogène et moins agréable qu’avec d’autres systèmes de chauffage.

Enfin, dernier inconvénient, mais non des moindres : le coût élevé du combustible. Le prix du fioul est plus élevé que celui d’autres sources d’énergie, telles que le gaz naturel ou l’électricité, ce qui fait de la chaudière à fioul une solution de chauffage très coûteuse. 

Pour toutes ces raisons, le gouvernement a décidé de mettre progressivement fin au chauffage au fioul.

L’interdiction d’installation de chaudières au fioul

Dans une volonté de transition énergétique, le gouvernement français a publié un décret interdisant, dès le 1er juillet 2022, l’installation d’équipements neufs de chauffage ou de production d’eau chaude émettant plus de 300 gCO2eq/kWh PCI (pouvoir calorifique inférieur) dans les bâtiments résidentiels ou tertiaires. Cette mesure disqualifie ainsi d’office les chaudières au fioul, qui dépassent ce seuil.  

Si les appareils déjà en fonction peuvent continuer d’être utilisés, entretenus et réparés, les propriétaires de logements équipés d’une chaudière au fioul défectueuse ou souhaitant la remplacer doivent donc envisager d’autres options de chauffage, telles que des équipements utilisant les réseaux de chaleur, l’électricité, la biomasse, les énergies renouvelables, le gaz ou un biocombustible liquide, comme le biofioul. 

Ce décret signe ainsi la fin des chaudières au fioul, qui seront progressivement remplacées par des équipements moins polluants et plus économiques, comme les pompes à chaleur.

La pompe à chaleur : alternative à la chaudière au fioul

La pompe à chaleur se positionne comme une alternative économique et écologique intéressante à la chaudière au fioul. Basé sur la consommation d’énergie propre et naturelle, ce système de chauffe utilise les calories présentes dans l’air, le sol ou l’eau pour produire de la chaleur. Le remplacement d’une chaudière à fioul par une pompe à chaleur permet ainsi de réduire considérablement les émissions de CO2 tout en offrant un confort de chauffe optimal.

Mais une pompe à chaleur présente également des avantages financiers. Ce système de chauffage est éligible à des aides et subventions gouvernementales visant à encourager l’adoption de solutions plus respectueuses de l’environnement. Par exemple, selon vos revenus et votre région, le montant cumulé des aides accordées par l’État pour l’installation d’une pompe à chaleur air-eau peut atteindre jusqu’à 9 000 € ! De plus, les coûts de fonctionnement d’une pompe à chaleur sont beaucoup moins élevés que ceux d’une chaudière au fioul, permettant ainsi de réduire votre facture d’énergie jusqu’à 65 % ! 

Pour plus d’informations concernant le remplacement d’une chaudière à fioul par une pompe à chaleur air-eau, contactez votre conseiller IRI Énergie.

COMMENCEZ VOTRE PROJET
DE RÉNOVATION THERMIQUE